Éditorial du dimanche 30 juin 2013 – Arrogance

ARROGANCE

Voici quelques réflexions qui me sont venues à l’esprit ce matin 28 juin 2013, dans le contexte de mon étude des leçons 61 et 62 du Livre d’exercices pour étudiants d’Un cours en miracles :

Dieu aime toutes ses créations d’un amour inconditionnel. Tous, nous sommes des extensions de l’amour de Dieu et nous possédons toutes les qualités que notre Père nous a données : l’innocence, la paix, l’impeccabilité… Cela, il n’est plus possible de le nier après plusieurs années d’étude du Cours. Ou alors, nous ne sommes pas sincères envers nous-mêmes, nous voulons deux choses en contradiction l’une avec l’autre : la paix de Dieu ou la volonté d’être quelqu’un de particulier.
Qui ne souhaiterait pas la paix pour lui-même ? Chacun est prêt à répondre qu’il ne demande que cela. Mais sommes-nous pour autant prêts à accepter que la paix ne soit pas pour nous seul ? La tentation est grande d’oublier que l’autre est également béni de Dieu, que l’autre, celui que nous prenons si souvent pour notre ennemi, est lui aussi la créature bien aimée de Dieu.
Elle est là, l’arrogance que nous confondons avec l’humilité. Oui, je veux bien être une création de Dieu, « Je suis la lumière du monde ». À un certain point de notre apprentissage, cette affirmation  étend ses racines en nous. Nous en ressentant l’humilité, l’humilité de tout simplement accepter notre fonction dans ce monde. C’est un grand pas sur le chemin du retour à la maison. Le pas de géant, c’est de reconnaître que cette lumière n’est rien si elle n’englobe pas dans ses rayons toute l’humanité. Qu’il est doux parfois de se sentir tellement aidé, tellement aimé et accompagné du Saint-Esprit, en oubliant que l’autre, mon voisin, mon conjoint, mon enfant, mon patron, mon « ennemi » est lui aussi aidé, accompagné, aimé aussi fort que nous  nous imaginons l’être.
Alors, oui, laissons cette vérité pénétrer plus profondément en nous : Dieu aime sa création et Sa Volonté est aussi la notre. Que pouvons-nous faire d’autre qu’aimer comme lui, bénir comme lui, et exprimer notre gratitude ?  Comment pouvons-nous seulement imaginer porter un jugement autre que l’amour de Dieu sur tous nos frères ? Quelle arrogance !
Cette arrogance m’a frappée de plein fouet ce matin. Et un seul mot m’est venu à l’esprit : PARDON.

Odile

Laisser un commentaire