Contenu du cours

 

Ce qu’il dit :

Si tu arrives ici, tu peux ou non avoir entendu parler du Cours. Si tu n’en a guère entendu parler, voici brièvement ce qu’il dit, à quoi il se rapporte, quel est son objectif ou à quelles questions il répond.

En fait il te parle directement et il parle de toi. Il répond très précisément à la question-racine de toute philosophie : » Qui suis-je ? », question que Socrate nous invitait également à nous poser, lui qui affirmait :  « connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers ». Pour beaucoup « philosopher » équivaut à brasser des idées, à échafauder des spéculations et, le plus souvent, cela est perçu comme quelque chose d’inutile parce que ce n’est pas du concret. On parle aussi d’utopies pour décrire les systèmes qui découlent de ce brassage d’idées. En fait, nous devrions plutôt réaliser que nous ne pouvons pas ne pas penser, et donc que nous ne pouvons pas ne pas philosopher, ce qui signifie que tout un chacun a bel et bien une philosophie, aussi inconsciente ou incohérente soit-elle.
Il n’est donc surtout pas question d’arrêter de penser, ce qui serait totalement impossible, mais de devenir vigilant quant à la qualité de nos pensées, d’apprendre petit à petit à les maîtriser, afin de commencer à y voir plus clair, pour finir par comprendre, au travers de cet apprentissage, que si nous ne sommes pas totalement heureux, c’est parce que nous avons choisi un système de pensée, une philosophie inadaptée à notre objectif de bonheur.

Ici, il me paraît utile de préciser que le sens étymologique du mot « philosophe », c’est « ami de la sagesse »,. L’objectif n’est pas, en soi, d’acquérir un savoir intellectuel mais bel et bien d’expérimenter dans le quotidien les effets de ce nouvel apprentissage basé sur le pardon et l’observation de nos jugements et de nos croyances.

Le cours se présente donc comme « un système de pensée, » une philosophie qui nous guide pas à pas vers le bonheur absolu. Il s’agit bien d’une philosophie ultime. C’est une entreprise qui pourrait s’apparenter à la tabula rasa de René Descartes, c’est à dire, si l’on veut : on efface tout, on reprend tout à partir de zéro et on voit où est l’erreur pour chercher finalement à la « défaire. »

Donc le Cours va à la racine du problème et nous aide, suivant une pédagogie très bien ficelée, à  avancer en direction de ce bonheur perdu, vers l’objectif qui est la paix qui dépasse tout entendement. Il insiste énormément pour nous montrer que nous sommes ici comme sur un champ de bataille, perpétuellement en guerre, et il nous indique comment nous élever au-dessus de ce champ de bataille. L’outil consiste essentiellement en une partie théorique et en 365 leçons quotidiennes. C’est donc bien un Cours à la fois théorique et pratique. Il parle de la Vérité définie comme unique et universelle, tout en précisant qu’il y a des milliers d’autres chemins pour la retrouver. Le Cours est donc l’une des voies pour aller dans cette direction et atteindre ce que l’on appelle communément l’éveil, c’est à dire la véritable Connaissance qui est Unité, Amour, Paix parfaite.
Le message pourrait, entre autres, se résumer ainsi : arrêtons de nous flageller, faisons un autre choix et soyons heureux et en paix.

 

Laisser un commentaire